Les petites histoires de David Mesmacque #2

Expériences clients | 2 commentaires

Mission presque impossible pour une petite dame endeuillée escroquée !
ou
Comment sauver les meubles en beauté !

On adore tous les histoires qui commencent par Il était une fois et qui se terminent par Ils vécurent heureux.

Cette anecdote heureuse est une des négociations et prise en charge immobilière les plus longues et les plus concluantes que j’ai pu traiter durant ma carrière de spécialiste immobilier.  

Une dame m’appelle après avoir lu un post sur les réseaux sociaux. Elle commence à m’expliquer que tout allait mal pour elle, qu’elle était dans un appartement vétuste qui était trop petit pour elle et qu’elle ne savait plus où donner de la tête, me demandant ce qu’il était possible de faire.  

Le problème étant posé, je lui propose immédiatement un rendez-vous pour pouvoir l’écouter en vis-à-vis et adapter mes réponses à la situation que je constaterai de mes propres yeux une fois chez elle.

Le rendez-vous est pris, je me rends sur place. J’observe, en effet, un appartement obstrué, rempli de meubles, mal organisé, humide, avec de multiples petits travaux d’embellissement à prévoir. J’envisage de ne pas calculer mon temps, comme je le fais systématiquement mais dans ce cas de figure il convenait d’avoir une approche détaillée de son histoire, c’est-à-dire comment on en était arrivé là et des possibilités à venir, de manière à lui proposer la solution la plus adaptée à sa situation actuelle.  

L’histoire veut que cette dame, dont le mari était décédé récemment, était propriétaire d’une jolie maison de 120 m² non loin de là et se retrouvant seule, avait décidé de la mettre en vente. Un agent immobilier peu scrupuleux lui en a fait un avis de valeur ridicule, a conclu une vente quasi immédiate (forcément !) et a prétexté qu’il lui avait trouvé un appartement dans lequel elle pourrait aménager immédiatement. Il faut vous préciser que cette dame qui venait de subir un deuil, était en plus handicapé et avait des difficultés à se mouvoir, particulièrement pour monter et descendre les escaliers. Non content de lui avoir vendu sa maison à un prix largement inférieur à l’avis de valeur (chose que j’ai pu confirmer par la suite puisque l’affaire venait de se faire, mon avis de valeur était donc d’actualité), il lui a proposé un appartement au premier étage dans un immeuble à quelques kilomètres de son ancienne maison. Cet appartement, comme je l’ai évoqué au début de mon histoire, n’était pas du tout en adéquation avec sa charmante petite maison et son jardin.  

On peut imaginer facilement sa tristesse du moment (deuil) et l’impossibilité pour elle de réfléchir à ce qu’on était en train de lui proposer. Je sais aussi après 30 ans d’expérience, que cette situation est exploitée par des gens peu scrupuleux et le mal étant fait, il fallait donc que je trouve une solution rapide pour cette dame. Je ne voyais pas d’autres solutions que de lui optimiser son appartement actuel le temps de lui trouver quelque chose de plus adapté, sans lui faire dépenser un centime de plus. Le challenge était de taille et après l’avoir réconfortée, pas encore rassurée, mais au moins réconfortée, elle savait que désormais elle pourrait compter sur moi.

De retour à mon bureau, je me mettais au travail immédiatement : comment embellir son bien et comment le proposer à la vente ? Tout en essayant de lui trouver un bien adapté à sa situation médicale, j’appelais un de mes partenaires artisan-peintre et je lui racontais l’anecdote. Il m’a proposé tout de suite de se rendre sur place, évaluer le travail à réaliser ainsi que le coût. Quelques jours plus tard, après sa visite et son devis envoyé, je me rendais compte, si je vendais cet appartement, que le futur acquéreur pourrait engager des travaux pour un tout petit budget.

L’autre solution consistait à lui proposer que ces travaux soient faits au moment de son achat. Ceci me paraissait plus pertinent et je m’étais entendu avec mon partenaire peintre pour qu’il puisse gérer ces travaux là rapidement, dès lors que l’appartement serait vendu.  

L’affaire étant conclue, je revenais vers ma petite mamie pour lui proposer de démarrer la vente et de lui trouver un autre bien plus adapté. Mon avis de valeur sur cet appartement qu’elle vendait était bien inférieur au montant que l’agent immobilier lui avait calculé et vendu. C’était donc, à priori, une catastrophe et il fallait que je puisse lui trouver un bien en adéquation avec le prix de vente et non pas son prix d’achat.  

Vous imaginez la situation ? Elle se fait escroquer sur une belle petite maison à la suite du décès de son mari, elle achète un appartement à un prix bien au-delà de mon avis de valeur et moi, je ne voyais pas comment faire autrement pour lui vendre tout de suite ce bien si je ne respectais pas les conditions idéales de vente, c’est-à-dire le respect de mon avis de valeur ou de la valorisation du bien.  

Je me suis toutefois mis en relation avec l’agent immobilier en question car de fil en aiguille, je me rendais compte que cette affaire avait été vraiment mal menée et que cette petite dame n’avait pas été épargnée. Je lui ai demandé s’il pouvait me communiquer son avis de valeur de l’époque, c’est-à-dire quelques semaines auparavant, et comment il avait pu valoriser cet appartement pratiquement 15% au-dessus du marché local. Bien évidemment, ce monsieur s’est vexé et a même mis en doute ma manière de travailler. Je me suis donc focalisé sur mes actions à mener en oubliant ce passage avec ce professionnel qui depuis, a d’ailleurs arrêté de travailler dans notre noble métier d’agent immobilier.  

Me voici donc lancé, je réalise quelques belles photos du nouveau bien à vendre et après quelques jours de diffusion, les appels commencent à être traités. Je fais une première visite qui n’aboutit pas et lors de la 2ème visite, j’obtiens une offre d’achat au prix, qui, je vous le rappelle, incluait les petits travaux d’embellissement.

Je me mets donc en chasse d’un appartement identique en rez-de-jardin. Il n’y avait rien sur le marché de disponible et c’est le jour même de la signature de l’offre d’achat, qu’avec ma moto, je parcours les rues environnantes et découvre un appartement avec une pancarte “à vendre”.

Il était tard le soir et il n’y avait pas de lumière. Je m’arrête donc pour mettre un petit mot dans la boîte aux lettres. La voisine du dessus de cet appartement me voit prendre une photo, elle m’interpelle. Je lui explique que je suis intéressé par cet appartement et que je voudrais en savoir plus. Elle me dit qu’elle connaît bien les propriétaires et qu’elle pouvait même leur envoyer un SMS de ma part. Quelques minutes ensuite, la propriétaire des lieux me rappelle et me propose un rendez-vous pour le lendemain.

Je visite l’appartement, très bien entretenu, et je leur fais une offre d’achat sans leur demander le prix de vente. Je leur propose un achat au prix de vente net vendeur de l’appartement de ma petite mamie. Les propriétaires, un couple charmant, se regardent l’un l’autre. Je leur raconte mon anecdote et ils me disent qui sont d’accord et que mon offre était tout simplement inférieur de 10000€ de leur prix de vente mais qu’ils avaient compris que c’était une belle analyse de valeur et m’ont confié leur propre histoire que je pourrais raconter une autre fois.

C’est ainsi que j’ai pu gérer deux ventes en même temps, satisfaire mes deux clients, voire trois puisque ce couple rencontré en dernier fait partie également de ma clientèle fidèle désormais.

En conclusion, quelques années plus tard, l’acquéreur de l’appartement au premier étage est très heureux, dans un appartement qui a été refait à neuf avant qu’il ne l’aménage. Nous nous voyons régulièrement et nous avons même traité plusieurs projets ensemble. La petite mamie habite désormais à 2 rues de son ancien appartement et elle est même restée en contact avec l’acheteur que je viens d’évoquer, je prends des nouvelles de temps en temps bien évidemment.

Les anciens propriétaires de son rez-de-jardin quant à eux, sont désormais propriétaires d’une très belle maison qui a été construite et achevée quelques semaines seulement après la vente définitive de leur appartement.

à bientôt pour de nouvelles anecdotes…

David Mesmacque votre dévoué,

Donnez-vous le privilège d'un accompagnement adapté et sur mesure !

2 Commentaires

  1. Patrick Com.

    Cher David Mesmacque,

    Votre récit m’a profondément touché et inspiré. Il est rare de trouver une histoire qui incarne avec tant de force l’humanité et le dévouement dans le domaine immobilier. Votre capacité à transformer une situation désespérée en un happy end pour toutes les parties impliquées est tout simplement admirable.

    Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est votre approche personnalisée et attentive, prenant en compte non seulement les aspects matériels mais aussi émotionnels de vos clients. Vous avez fait preuve d’un véritable engagement, non seulement en tant que spécialiste immobilier, mais aussi en tant qu’être humain profondément empathique.

    Votre blog est une mine d’or d’anecdotes enrichissantes qui, je suis sûr, inspirent et réconfortent beaucoup de vos lecteurs. J’attends avec impatience de lire vos prochaines histoires et de suivre votre parcours professionnel. Vous avez non seulement mon admiration, mais aussi mon plus profond respect pour la manière dont vous menez vos affaires et touchez la vie des gens.

    Continuez à partager votre passion et votre expertise, elles font une réelle différence dans ce monde. À bientôt pour de nouvelles anecdotes.

    Réponse
    • dm@dmsc-int.com

      Cher Patrick,

      Je vous remercie pour vos mots chaleureux et votre appréciation de notre travail. Lire un commentaire aussi encourageant est une réelle source d’inspiration pour nous.

      Je tiens à souligner que cette philosophie de travail, axée sur l’empathie et le dévouement, est le fondement de notre pratique quotidienne, partagée entre mon associé et moi-même. Nous abordons chaque situation délicate avec l’intention de faire une différence positive, en mettant en lumière les histoires humaines et les émotions qui se cachent derrière chaque transaction immobilière.

      Votre soutien renouvelle notre détermination à persévérer dans cette voie et à partager nos expériences. Pour continuer à découvrir nos anecdotes et nos réflexions sur l’univers immobilier, je vous invite à continuer de suivre notre blog et même d’en partager le lien. Vous y trouverez des nouvelles histoires enrichissantes qui, je l’espère, vous apporteront autant de plaisir et d’inspiration que celle que vous avez lue.

      Pour ceux qui sont intéressés par mon parcours professionnel et souhaitent en apprendre davantage sur nos méthodes et notre expertise, je vous encourage vivement à me suivre sur LinkedIn « David Mesmacque ». C’est là que je partage sur notre profil dédié « DMSC-INT », les aspects professionnels de notre métier, ainsi que notre engagement envers nos clients et la communauté.

      Avec toute notre gratitude,

      David et Thomas

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *